Courte pièce issue du répertoire de l’auteur d’origine argentine Copi, Le Frigo a été écrit en 1983 où elle fut jouée la première fois au Théâtre Fontaine. Un seul comédien y interprète tous les rôles en changeant de costume à vu si nécessaire. L’histoire se déroule à une allure effrénée sous forme d’évènements tous aussi décousus les uns que les autres.

« L. », personnage central, est un travesti rentrant chez « elle ». Il découvre un frigo envahissant son espace intérieur. Pas le temps d’y penser, son téléphone sonne. « L. » répond. Son vieil ami Hugh lui propose de présenter sa nouvelle mode de plage. Il fait le choix entre terminer ses mémoires et retrouver les émotions de sa jeunesse travestie. Interrompu : on cogne à la porte. « L. » va ouvrir à M. Alouette. Contre toute attente, il se fait violer. De retour au téléphone, on apprend que sa mère dilapide la fortune de « L. » et lui offre ce frigo pour son cinquantième. Une gitane entre pour photographier le frigo. Un détective s’infiltre dans l’appartement. L’éditeur s’impatiente. Goliatha, « la » majordome du théâtre se met à jouer du tambour ; que voulez-vous, c’est l’heure de son solfège. Mais que peut-il donc bien y avoir dans ce frigo ?

Copi dresse dans cette œuvre le portrait d’un travesti à la croisée de ses personnalités, toujours un pas plus proche du suicide et complètement déterminer à vivre par les artifices du théâtre.